Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’objectif central de la campagne «Décrochons la lune» de lutter, à son échelle, contre la sédentarité qui va croissant, et les problèmes qu’elle engendre.
© Decrochonslalune.ch

Sport-santé

Bouger, tant qu'il en est temps

Une campagne intitulée «Décrochons la lune» entend mettre Vaudoises et Vaudois en mouvement. Ses promoteurs croient en une solution locale aux problèmes globaux que sont la sédentarité, le surpoids et l'explosion des coûts de la santé

Avant d’être un spectacle, un métier ou un business, le sport constitue «un médicament miracle, qui présente très peu d’effets secondaires», selon la formule de Mathieu Saubade, chef de clinique au Centre de médecine du sport du CHUV.

Alors, quand 41% des adultes suisses sont en surpoids, que 25% d’entre eux souffrent d’une maladie non transmissible et que les primes d’assurance maladie ne cessent d’augmenter (+147% entre 1996 et 2016), mettre la population en mouvement est une urgence de santé publique. C’est l’idée qui sous-tend la campagne vaudoise «Décrochons la lune».

Système de parrainage

En neuf semaines, soit de la rentrée scolaire le 27 août au Marathon de Lausanne le 28 octobre, elle invite les habitants du canton à parcourir ensemble les 380 000 kilomètres qui séparent la Terre de son satellite. Pour participer à l’effort collectif, il s’agit de télécharger l’application ad hoc et d’y enregistrer les distances parcourues en marchant, courant, pédalant, nageant, ramant.

Un système de parrainage a également été mis en place afin de soutenir au passage des organisations liées à la problématique (soutien aux enfants hospitalisés, aux jeunes athlètes d’élite et aux jeunes sportifs en situation de handicap mental). Mais l’objectif central de «Décrochons la lune» est bien d’apporter une réponse locale à des questions globales. De lutter, à son échelle, contre la sédentarité qui va croissant, et les problèmes qu’elle engendre.

Large réseau de soutien

A l’origine de cette «initiative privée et citoyenne» qui a fédéré villes (Montreux, Nyon, Ollon, Yverdon, Orbe), institutions (le CHUV, la Haute Ecole de santé Vaud), personnalités (Alexandre Jollien, Claude Nicollier, Léa Sprunger, Celine van Till, Mike Horn), on trouve Philippe Furrer.

Président de l’association d’aide aux jeunes talents Cookie et responsable pour le CIO du programme culture et éducation des Jeux olympiques de la jeunesse, il regrette que la problématique des coûts de la santé soit si souvent abordée à travers le prisme des symptômes, «comme le suréquipement des hôpitaux ou le salaire des médecins», et trop rarement du point de vue de la prévention qu’il est possible de faire, notamment par le biais de l’activité physique.

Il a imaginé «Décrochons la lune» dans l’optique d’offrir un cadre inclusif, motivant et clés en main pour amener les gens à se dépenser davantage. Les neuf semaines du projet en terres vaudoises ne seront peut-être qu’un début avant de voir le concept se décliner dans d’autres régions ou sur de plus longues périodes, voire toute l’année. Le but, davantage que le fait d’atteindre ces 380 000 kilomètres symboliques, est bien de lancer le mouvement.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL