Lara Gut-Behrami en a-t-elle fini avec ses doutes? Peinant à retrouver son meilleur niveau depuis sa grave blessure lors des Championnats du monde de Saint-Moritz en 2017, la skieuse tessinoise a livré une véritable démonstration ce vendredi lors de la première descente de Crans-Montana. Elle s’est imposée avec 8 dixièmes d’avance, c’est-à-dire une petite éternité en matière de ski alpin, sur Corinne Suter, dont la performance de haute volée permet à l’équipe de Suisse de réaliser un magnifique doublé.

Lire aussi: Les promesses tenues de Corinne Suter

Le public valaisan pouvait en attendre beaucoup de la Schwytzoise, qui pointe en tête du classement de la spécialité en Coupe du monde, et il n’a pas été déçu. Il n’avait par contre pas prévu de vibrer autant au passage de Lara Gut-Behrami, dossard 18 et des doutes plein les spatules depuis des années.

En tête dès le premier temps intermédiaire

Elle avait certes renoué avec le podium lors du super-G de Bansko, en Bulgarie, à la fin du mois de janvier. Mais elle courait après sa première victoire au plus haut niveau depuis début 2018 et un triomphe à Cortina d'Ampezzo. Cela faisait donc longtemps que les observateurs ne tenaient plus la vainqueure de grand globe de cristal 2016 au rang des favorites, quelle que soit l’épreuve à disputer…

Et pourtant: sur la neige de Crans-Montana, qu’elle avait eu de la peine à dompter la veille lors de l’unique entraînement, elle a réalisé un véritable récital. Ligne parfaite, skis bien droits dans la pente, elle a pointé en tête dès le premier temps intermédiaire pour terminer en boule de feu sous les acclamations du public. Ceux qui la pensaient incapable de revenir à son meilleur niveau peuvent revoir leur copie.