Une faille spatiotemporelle semble avoir englouti Erevan le temps d'un week-end et d'un congrès extraordinaire – dans tous les sens du terme – de la Fédération internationale de boxe (IBA). Un vote devait y décider d'un nouveau président: le sortant, le Russe Umar Kremlev (39 ans), ancien boxeur, ou son challenger Boris van der Vorst, 40 ans, président de la Fédération néerlandaise de boxe. Le vote n'a jamais eu lieu, et l'IBA a maintenu sa confiance au sulfureux Kremlev, au risque de voir la boxe amateur se faire définitivement exclure du programme olympique.