Jeux olympiques

Le bronze de la revanche pour Fanny Smith

La Vaudoise de 25 ans a pris la troisième place de l’épreuve de skicross. En finale, elle aurait pu espérer mieux sans un accrochage avec une concurrente

Fanny Smith avait 17 ans au moment des Jeux olympiques de Vancouver et sa septième place était pleine de promesses d’avenir. Quatre ans plus tard à Sotchi, la Vaudoise avait grandi en confiance et en ambition mais elle avait dû se contenter d’un 8e rang frustrant. Vendredi 23 février à Bokwang Phoenix Park, elle a enfin décroché la médaille dont elle rêvait en terminant troisième de l’épreuve de skicross, derrière les deux Canadiennes Kelsey Serwa et Brittany Phelan. C’est la 12e de la délégation suisse aux JO de Pyeongchang.

Cinquième de la manche de répartition, disputée seule sur la piste, elle a ensuite réussi un parcours presque parfait en gagnant son huitième de finale, puis son quart, et en prenant la 2e place de sa demi. Dans l’ultime course aux médailles, elle était bien partie mais un accrochage avec la Suédoise Sandra Naeslund a ruiné ses chances de victoire. «Nous sommes quatre les unes contre les autres et tu dois protéger ton espace, déclarait-elle lors de son passage en zone mixte. C’est clair que nous nous sommes poussées. Elle a poussé, j’ai poussé. Nous étions deux dans l’action et nous avons fait la même chose. C’est le skicross.»

Lire aussi: Pour la Suisse, c’est mission accomplie

Sa concurrente, qui a terminé au pied du podium, a eu plus de peine à surmonter l’incident. «Je partais pour remporter l’or et je me retrouve quatrième, forcément je suis déçue, déclarait-elle. Elle a commencé par m’empêcher de passer avec son coude alors que j’arrivais par l’extérieur. Cela m’a énervée et j’ai commencé à faire le même genre de choses pas correctes, donc je n’ai guère fait mieux qu’elle.»

Pour Fanny Smith (25 ans), cette médaille de bronze vient compléter un joli palmarès qui compte déjà un titre de championne du monde, un globe de cristal et douze succès en Coupe du monde.

Publicité