Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Water-Polo: La Russie contre les USA (et sa joueuse Gabrielle Stone). 
© LASZLO BALOGH/Reuters

Natation

A Budapest, un bassin à records

Aux Championnats du monde, les meilleurs temps tombent les uns après les autres. Les athlètes ne portent pourtant plus les combinaisons qui avaient permis une précédente razzia, à Rome

Dans le milieu de la natation, on se souvient des Championnats du monde de Rome en 2009 comme des «plastic games». Les jeux en plastique. La fédération internationale s'était cette année-là montrée très tolérante au niveau de l'utilisation des combinaisons en polyuréthane. Résultat: une véritable razzia sur les records du monde. Chez les femmes, chez les hommes, dans toutes les disciplines ou presque: 43 records sont établis dans le bassin italien. La controverse gronde. En 2010, les combinaisons «en plastique» sont interdites.

Aux Mondiaux 2017, qui se déroulent jusqu'au 30 juillet à Budapest, les nageurs n'y ont donc pas recours. Cela ne les empêche pas de faire très fort. Lors de la seule journée de mardi, ce ne sont pas moins de cinq records du monde qui sont tombés grâce à la Suédoise Sarah Sjöström (100m libre), au Britannique Adam Peaty (50m brasse, deux fois), à la Canadienne Kylie Masse (100m dos) et à l'Américaine Lilly King (100m brasse). Mercredi matin, l'équipe des Etats-Unis en battait un sixième dans une épreuve récente, le relais 4x100 m 4 nages mixte, qui ne figure au programme des championnats du monde que pour la deuxième fois.

Consultant pour France Télévisions, le jeune retraité Florent Manaudou - il a rangé son maillot de bain après les Jeux olympiques de Rio - expliquait qu'une telle série n'était pas forcément étonnante: «Comme en ce qui concerne les pistes d'athlétisme, il existe des bassins plus lents et d'autres plus rapides.» Un sol plat, la possibilité de remplir la piscine à ras-bord et la qualité du système d'évacuation aident à limiter la formation de vagues et favoriseraient ainsi les performances de premier plan, estiment certains spécialistes.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL