Dans trois mois exactement, le 4 février, débuteront les Jeux olympiques d’hiver de Pékin. Nul doute que les infrastructures, dont certaines ont été construites pour les Jeux d’été de 2008, seront prêtes à temps. Si le CIO n’est pas inquiet sur ce point (les dirigeants du sport mondial ne le sont jamais sur ces questions avec les régimes autoritaires), la livraison dans les délais d’une équipe masculine chinoise de hockey sur glace d’un niveau acceptable est autrement plus problématique.