L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a bouclé ses analyses complémentaires d'échantillons prélevés lors du Tour de France, qui ont ajouté trois noms, dont l'Autrichien Bernhard Kohl, aux quatre coureurs déjà convaincus de dopage. Le Bernois Fabian Cancellara n'y figure donc pas, contrairement à certaines rumeurs propagées.«L'étape d'analyses effectuées après le Tour de France sur des échantillons sanguins pour l'EPO Cera est terminée», a déclaré Pierre Bordry, président de l'AFLD, au lendemain de l'annonce du dernier cas de dopage, celui de Kohl, le meilleur grimpeur et troisième du Tour. L'AFLD avait décidé, en septembre, de lancer une nouvelle série d'analyses de certains échantillons sanguins, après la mise au point d'un nouveau test permettant de détecter la Cera dans le sang plus facilement que dans l'urine.Au total, 38 échantillons ont été analysés, a précisé Philippe Dautry, secrétaire général de l'AFLD. Ces analyses ont été réalisées en parallèle par le laboratoire français de Châtenay-Malabry et celui de Lausanne.L'annonce de la fin des investigations blanchit ainsi le champion olympique du contre-la-montre Fabian Cancellara, dont un journal belge avait prétendu qu'il figurait sur la liste des suspects.