Vue sous son profil sud, elle semble surmontée de deux cornes. Une pyramidale, l’autre crochue. Il faut dire que cette coiffe sommitale donne au Manaslu un certain caractère. Une redoutable beauté même qui donne envie de prêter une âme à cet amoncellement de glace népalais. En la regardant, on comprend peut-être mieux l’origine sanskrite de son nom qui se traduit par «montagne de l’esprit».