En matière de sport, il faut se retenir de basculer du pronostic à la déclaration péremptoire jusqu’au coup de sifflet final. Il y a un peu plus d’une année, Xamax a sauvé sa place dans l’élite du football suisse malgré une défaite 0-4 sur sa pelouse au match aller des barrages contre la relégation et, il faut bien le dire, cela tenait quasiment du miracle. Mais cette année, il en faudrait un plus stupéfiant encore pour que le club neuchâtelois demeure en Super League.

A deux journées de la fin du championnat, il accuse six points de retard et une différence de buts extrêmement défavorable (-28 contre -17) sur le FC Sion, qui compte un match en retard. Le maintien passe donc par un effondrement total des Valaisans, ainsi que des cartons vendredi contre Saint-Gall (qui rêve encore de titre) puis lundi prochain contre Lugano.

Plus qu’improbable: après une défaite 4-1 ce dimanche contre Servette, la messe est dite. Ni les offrandes de Raphaël Nuzzolo (qui a marqué son douzième but de la saison à la Praille sur les 33 de son équipe), ni les sermons d’un Stéphane Henchoz rappelé à l’autel à huit parties de l’épilogue n’y changeront rien.

Servette a de la marge

Deux ans après son retour en première division au bout d’une épopée démarrée au niveau amateur suite au triste épisode Bulat Chagaev, Neuchâtel Xamax aura la difficile tâche de rebondir en Challenge League dans le contexte très incertain de la pandémie.

Lire aussi: Xamax, construction d’une «remontada»

Comme le malheur des uns fait forcément le bonheur des autres, Servette a profité de sa large victoire (buts de Koné, Stevanovic par deux fois et Cespedes) pour faire un pas de plus vers une participation à la prochaine édition de la Ligue Europa. Les Genevois, quatrièmes, comptent sept points d’avance sur Zurich, qui a un match en moins.

Le FC Sion, pour sa part, peut encore échapper aux barrages contre la relégation après son nul samedi contre le FC Thoune (1-1). Les Bernois sont huitièmes avec 36 points, les Valaisans neuvièmes avec 33 points et une partie de retard.