Le choc des demi-finales de la Ligue des champions avait lieu mercredi soir à Old Trafford. Manchester United, le club le plus riche du monde, recevait la Juventus de Turin, finaliste des trois dernières éditions de la plus prestigieuse des Coupes européennes. Ce choc a tenu toutes ses promesses. Comme nous, les téléspectateurs ont pu suivre un match d'un très bon niveau technique et d'une grande vitesse. De façon surprenante, les Anglais ont été largement dominés en première mi-temps et pouvaient s'estimer heureux de rejoindre les vestiaires menés par un seul but. En seconde période, la réaction attendue des «Reds» n'a pas manqué. Les Italiens s'accrochaient à leur petite avance... jusqu'à la 92e minute. Le but de Giggs récompensait de façon méritoire les Anglais.

D'entrée, Manchester United a souffert face au pressing italien et n'a pu imposer son traditionnel jeu collectif. En gagnant la plupart des duels, la Juventus a eu l'emprise sur le jeu. La supériorité au milieu de terrain a permis à la défense ne pas avoir à supporter le poids de la rencontre – erreur fatale à l'Inter de Milan en quarts de finale –, mais aussi à l'équipe dans son ensemble de se créer des occasions de but. Ainsi, outre la réussite de Conte (25e) – au terme d'une action menée par Zidane et poursuivie par Davids –, les Italiens ont eu quatre occasions nettes de doubler la mise. Côté anglais, seul un coup franc de Beckham (23e) était digne d'intérêt.

En seconde période, la Juventus disparaissait sur le plan offensif – hormis un contre de Zidane (79e) - et se contentait de défendre. Ni Scholes (58e), ni Cole (61e), ni Keane (65e) ne trouvaient la voie du but. Scholes, encore lui, seul à dix mètres des buts, faisait crier au but (75e), mais son tir terminait de peu à côté. Sheringham voyait son but annulé pour un hors jeu (86e). Mais Giggs soulageait les supporters.

Dans l'autre demi-finale, Dynamo Kiev attendait sur sa pelouse le Bayern Munich. Lors du tirage au sort, les Ukrainiens n'avaient pas hésité à déclarer: «Trop fort, Manchester United. Trop récentes, les déceptions face à la Juventus. Il nous faut le Bayern... Contre les Allemands nous avons toutes nos chances.» Contraints au match nul (3-3), ils seront obligés de s'imposer au stade olympique de Munich dans quinze jours pour se qualifier. Alors qu'ils menaient encore 3-1 à un quart d'heure de la fin, grâce notamment à deux buts de Chevtchenko, les Allemands parvenaient à remonter l'écart grâce à Effenberg (78e) et Janker (90e).