Près de 300 000 spectateurs en six jours, une immense fête populaire, une ambiance du tonnerre malgré les pluies fréquentes… Les 18es Championnats d'Europe d'athlétisme se sont achevés ce week-end sur un triomphe, et sur deux images fortes: le tour d'honneur des participantes à l'heptathlon, main dans la main, sous les ovations du public; et l'émotion d'Alex Averbukh, vainqueur du concours de saut à la perche, premier Israélien à remporter une médaille européenne tout juste trente ans après l'assassinat de plusieurs athlètes de son pays au village des Jeux olympiques, à quelques centaines de mètres du stade. Comme d'habitude, ces championnats auront aussi dessiné des tendances, engendré quelques phénomènes, révélé de nouvelles figures. Brève revue en trois points:

Générations. Alors que les dirigeants et les spécialistes s'inquiétaient du vieillissement de l'athlétisme européen, les jeunes ont profité de l'aubaine pour s'imposer. L'Anglais Colin Jackson (35 ans) a certes remporté magistralement le 110 m haies samedi, son compatriote Steve Backley (33 ans) le lancer du javelot vendredi, et ce pour la quatrième fois d'affilée. Mais on retiendra surtout de ce rendez-vous bavarois les noms de Christian Olsson, Carolina Kluft, Kim Gevaert ou Muriel Hurtis, leaders de la nouvelle génération (LT du 10 août). Kluft (18 ans), Suédoise épatante, a pulvérisé samedi son record du monde en remportant l'heptathlon. Signe de passage de témoin, sa dauphine, l'Allemande Sabine Braun, accuse… dix-huit ans de plus.

Nations. A ce petit jeu où la Suisse boit la tasse (lire ci-dessus), la Russie, et la Grande-Bretagne continuent de dominer. L'Espagne, toujours très présente dans les grands championnats, et la Grèce, qui place des athlètes dans les finales de nombreuses disciplines à deux ans des Jeux d'Athènes, les talonnent, alors que la Suède et l'Ukraine sont en nets progrès. L'Allemagne, la France et la Pologne, valeurs sûres de l'athlétisme continental, jouent la stabilité.

Soupçons. Il faut s'y habituer: désormais, aucune grande compétition d'athlétisme ne peut se dérouler sans polémiques liées au dopage. La deuxième place sur 10 000 m de l'Allemand Dieter Baumann, jadis suspendu pour une affaire proche du polar, n'a pas plu à tout le monde. Dans le même registre, plusieurs athlètes ont mis en cause la nouvelle championne d'Europe du 800 m, la Slovène Jolanda Ceplak, et la dominatrice du 100 m, la Grecque Ekaterini Thanou. Info? Intox? Impossible de trancher en l'état, mais le soupçon est désormais partout.