Le 10 mars 1957, Alfredo Di Stefano est un joueur du Real Madrid, international espagnol après l’avoir été pour l’Argentine. Poussé par 110 000 spectateurs, il bute sur l’équipe de Suisse, qui se recroqueville devant le but d’Eugène Parlier. «Ils doivent gagner pour aller à la Coupe du monde. On tient le match nul 2-2, racontait «Gégène» Parlier en 2016. A la dernière minute, Di Stefano tire. Je plonge, je touche la balle mais je suis sûr qu’il y a but. Je me relève, je cherche la balle, elle n’était pas dans le but, pas derrière les filets. Elle était dans le public. Quand les gens l’ont rendue, l’arbitre avait déjà sifflé la fin du match.»

Le 10 octobre 2020, Alfredo Di Stefano est un terrain d’entraînement du Real Madrid, perdu dans la pampa, à Valdebebas, au nord de Madrid. A huis clos, l’Espagne gère tranquillement un avantage d’un but acquis dès la 14e minute à la suite d’une erreur de relance de Yann Sommer. Devant son but, le gardien suisse cherche Granit Xhaka aux 16 mètres. La passe trop imprécise prend Xhaka à contre-pied, qui glisse. L’Espagne récupère, but d’Oyarzabal (1-0).