Cylclisme 

Chris Froome, finalement blanchi

Cyclisme Le Britannique pourra participer au Tour de France: son contrôle antidopage «anormal» n’est définitivement pas considéré comme «positif»

Chris Froome a vécu une belle journée ce lundi. Blanchi pour son contrôle antidopage «anormal» par l’Union cycliste internationale (UCI), il a finalement été autorisé à participer au Tour de France à partir de samedi en Vendée, où il visera un cinquième sacre. «On était dans l’attente d’une décision, il est relaxé. Quand on nous dit qu’il n’a rien fait, on ne va pas continuer» à l’empêcher de participer à la Grande Boucle, a expliqué Christian Prudhomme, directeur de l’épreuve, à l’AFP.

En septembre 2017, lors d’une étape du Tour d’Espagne, Chris Froome avait subi un contrôle révélant un taux excessif de salbutamol (un anti-asthmatique), produit interdit en compétition au-delà d’un certain seuil. Neuf mois plus tard, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a considéré le 28 juin que ce contrôle ne constituait pas un «contrôle positif». L’UCI a donc décidé lundi de clore la procédure sans sanction.

Sécurité renforcée

Le coureur de 33 ans risquait de perdre le gain de sa première victoire finale sur la Vuelta en 2017, ainsi que sur le Giro 2018. La nature de la substance en cause l’autorisait à s’aligner sur des courses dans l’attente du verdict, ce qui a agité le peloton, les équipes membres du Mouvement pour un cyclisme propre demandant (en vain) à Sky une suspension de son coureur pendant la procédure. Les réactions du public sur les routes du Tour de France sont redoutées par Sky, qui va faire appel à un service de sécurité renforcé.

Publicité