Fidèle à son image d'entrepreneur insatiable, Christian Constantin fait preuve d'impatience. Le président du FC Sion, qui veut absolument que son équipe soit promue en Super League au terme de la présente saison, a adressé un ultimatum à l'entraîneur Gilbert Gress. Il exige trois victoires lors des trois prochains matches. En raison d'un calendrier bouleversé par les intempéries, le club valaisan ne connaît pas encore le nom de ses prochains adversaires.

Christian Constantin est cité dans les colonnes du Nouvelliste: «Trois matches et neuf points dès la reprise du championnat, c'est l'ultimatum très précis que j'ai posé à notre entraîneur. Dans le cas contraire, je prendrai des dispositions. Ces trois premiers matches détermineront tout le championnat.»

Le président sédunois, qui avait tressé toutes les couronnes du monde à son entraîneur dans un premier temps, durcit donc le ton. Quatrième du classement derrière Vaduz, Yverdon et Chiasso, le FC Sion doit au minimum décrocher la deuxième place pour espérer fêter une promotion. Or, les Valaisans comptent un retard de dix points – avec un match en moins – sur les Vaudois.