Le Barça est-il en train de tout perdre?

Au soir du 20 mars, la question aurait été saugrenue. A la limite de la science-fiction. En tête de la Liga, le Barça comptait neuf points d’avance sur l’Atlético Madrid. En Ligue des champions, il s’était tranquillement qualifié pour les quarts de finale quelques jours auparavant. Et comme il avait déjà assuré sa place en finale de la Coupe d’Espagne, le club catalan pouvait rêver sans arrogance d’un triplé. Le Real de Zidane et l’Atlético de Simeone devrait se contenter des miettes que voudraient bien laisser les hommes de Luis Enrique.

Et puis? Et puis un mois plus tard, la domination dictatoriale du Barça s’est étiolée. Tout a changé, ou presque: Lionel Messi et ses camarades attendent toujours la finale de la Copa del Rey (le 22 mai contre Séville), mais pour le reste, rien ne va plus. En Ligue des champions? Les Catalans ont été éliminés par l’Atlético Madrid en quarts de finale. En championnat? Ils restent sur trois déconvenues consécutives, ce qui ne leur était plus arrivé depuis… 2003. La dernière, concédée contre Valence dimanche, les place dans une situation délicate. A égalité avec une équipe madrilène (l’Atlético), un point devant l’autre (le Real). Avec, en conséquence, une impression bien différente: Luis Enrique et ses hommes semblaient tout près d’un triplé; ils peuvent aujourd’hui craindre une saison blanche.


Rafael Nadal est-il sorti du désert?

Sur la terre battue de Monte-Carlo, Rafael Nadal a remporté un Masters 1000 ce week-end. Rien d’extraordinaire pour l’Espagnol, qui affiche désormais 28 sacres dans la catégorie, dont neuf au tournoi monégasque? Vrai… et faux: il n’avait plus gagné de compétition importante depuis Roland-Garros 2014. Concrètement, il avait traversé toute l’année 2015 sans gagner de Masters 1000 ni atteindre de finale en Grand Chelem, pendant que le Serbe Novak Djokovic faisait sortir le tennis masculin de l’ère du Big Four (Djokovic-Federer-Nadal-Murray) et pour le faire entrer dan celle du Big One (lui-même).

Il n’y a guère qu’un tournoi qui se refuse au numéro 1 mondial: Roland Garros. Cela pourrait être pour 2016, mais Rafael Nadal vient rappeler qu’à 29 ans, il n’est pas fini. A Monte-Carlo, pendant que «Nole» sortait prématurément, il a évolué au plus haut niveau, écrasant notamment le Français Gaël Monfils 6-0 dans la manche décisive de la finale. Et les Internationaux de France sont ses appartements: il s’y est imposé à neuf reprises.


Quels Suisses iront aux Jeux de Rio?

Pour qu’ils aient l’attention du monde entier, il faudra attendre la fin des championnats de football, et même celle de l’Euro. Mais pour les sports olympiques, c’est comme si les Jeux de Rio avaient déjà commencé. Depuis quelques semaines et jusqu’à cet été, les athlètes de toutes les disciplines concernées vont se battre pour décrocher leur qualification.

Swiss Olympic a déjà validé la participation de cinq nageurs, d’une triathlète (Nicola Spirig) et de six cyclistes sur piste. Grâce à sa victoire ce week-end lors du tournoi de qualification de Prague, la Valaisanne Tiffany Géroudet sera aussi de la partie lors de la compétition individuelle à l’épée, en escrime. D’autres continuent de tout faire pour se profiler. En Chine, les beach-volleyeuses Isabelle Forrer et Anouk Vergé-Depré viennent de remporter le premier World Tour de leur carrière et attisent ainsi leurs envies d’un petit voyage au Brésil cet été.


Que faire à Lausanne ce week-end?

Lausanne la capitale olympique, Lausanne la ville des fédérations internationales (plus de quarante y ont leur siège), Lausanne la sportive. Ce week-end, il y en aura pour tous les goûts des amateurs de sport, avec des possibilités diverses et très variées. Pour encourager, c’est à Dorigny qu’il faudra se rendre. Le Lausanne Université Club est en quête de son huitième titre de champion de Suisse de volley, mais est au pied du mur. Amriswil mène 2-1 dans une série au meilleur des cinq matches. Vendredi à 19h30, il faudra donc impérativement remporter l’acte IV.

Pour participer, c’est bien évidemment aux 20 KM de Lausanne qu’il fallait s’inscrire. 28 402 coureurs sont attendus sur les bords du Léman ce week-end où, en plus de la catégorie reine, différentes distances plus courtes sont programmées. Pour découvrir, enfin, rendez-vous à Malley, où l’Euro Floorball Tour se tiendra pour la toute première fois de l’histoire en Suisse romande. Il s’agit d’un tournoi amical de prestige entre les quatre meilleures sélections nationales du monde, en unihockey. La Suisse affrontera la Tchéquie, la Suède et la Finlande. Une occasion en or de découvrir, à haut niveau, une discipline qui cartonne en Suisse alémanique mais reste marginale de ce côté de la Sarine.


Foot suisse: opération portes ouvertes?

Qui a dit que le football suisse n’était pas spectaculaire? Samedi et dimanche, ce ne sont pas moins de 23 buts qui ont été inscrits en cinq rencontres de Super League, soit une moyenne de près de cinq buts par match. Il faut dire qu’il y a eu un carton du FC Bâle contre Saint-Gall (7-0) et une avalanche de réalisations entre Young Boys et Vaduz (5-4).

Cela tombe plutôt bien, alors que la Swiss Football League s’apprête à lancer un appel d’offres pour l’attribution de ses droits médiatiques à compter de la saison 2017/2018. Afin de séduire de potentiels diffuseurs, le foot suisse doit montrer qu’il vaut le coup d’œil. Cela vaut bien une opération portes ouvertes…