Devenue irrespirable, la relation entre Manchester United et Cristiano Ronaldo a pris fin «d'un commun accord, avec effet immédiat», mardi, tandis que les propriétaires des Red Devils, la famille Glazer, se disent désormais prêts à vendre un club qu'ils n'arrivent pas à ramener au sommet du football anglais.

Cette double annonce est le point d'orgue de plusieurs semaines de turbulences, tant sur le terrain où les liens entre le club et sa superstar portugaise de 37 ans avaient atteint un point de non retour, qu'en coulisse, où l'impopularité des Glazer, qui contrôlent Manchester United depuis 2005, augmente échec sportif après échec sportif.

Le dernier titre des Red Devils en Premier League remonte à 2013, au terme de la dernière saison d'Alex Ferguson à son poste de manager général.

«Aucun respect»

Alors que la Coupe du monde bat son plein, le divorce qui couvait entre Manchester United et Ronaldo a été acté. «Le club le remercie pour son immense contribution au cours de ses deux passages à Old Trafford, marquant 145 buts en 346 apparitions, et lui souhaite, ainsi qu’à sa famille, un bel avenir», ajoute Manchester United à propos du départ de la star portugaise de 37 ans, qui a récemment critiqué vivement son entraîneur et ses dirigeants dans un entretien à la chaîne anglaise TalkTV.

Dans un entretien accordé au présentateur anglais Piers Morgan, diffusé en plusieurs parties mi-novembre, Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d’Or, avait affirmé à propos de son entraîneur Erik ten hag: «Je n’ai pas de respect pour lui parce qu’il ne montre aucun respect pour moi. Pas seulement l’entraîneur, mais deux ou trois autres types autour du club. Je me sens trahi.»

Lire encore: Cristiano Ronaldo peine à se trouver un nouveau but

Il s’est également attaqué aux propriétaires de Manchester United, la famille Glazer, qui «ne se soucient pas» du succès sportif de leur équipe et avait aussi égratigné ses anciens coéquipiers Wayne Rooney et Gary Neville, qui l’ont critiqué: «Ce ne sont pas mes amis.»

Pas d’impact sur la sélection

Après un premier passage (2003-2009) couronné de succès avec trois titres de champion d’Angleterre et une Ligue des champions remportés sous la direction d’Alex Ferguson, Cristiano Ronaldo est revenu chez les Red Devils lors de l’été 2021. Mais la non-qualification de son équipe en Ligue des champions à l’issue de la saison 2021-2022, puis son temps de jeu réduit ces derniers mois, ont compliqué ce deuxième passage.

Ces récents propos cinglants ont précipité le divorce. Vendredi dernier, Manchester United avait annoncé avoir «enclenché des mesures appropriées» en réponse aux attaques de son joueur vedette. La star portugaise avait assuré de son côté que son conflit ouvert avec son club «n’ébranlerait pas» sa sélection durant le Mondial, qu’elle entame jeudi contre le Ghana.

Une vente envisagée

Quelques heures plus tard, les propriétaires américains du club anglais ont annoncé qu'ils étaient ouverts à une vente du club. Ce dernier peine à retrouver son lustre d'antan.

«Le conseil d'administration envisagera toutes les alternatives stratégiques, y compris un nouvel investissement dans le club, une vente ou d'autres transactions impliquant la société», précise le club, détenu depuis par la famille Glazer depuis 2005, dans un communiqué. «Le processus est conçu pour renforcer la croissance future du club, avec l'objectif ultime de positionner ce club afin de capitaliser sur les opportunités à la fois sur le terrain et sur le plan commercial.»

«Nous évaluerons toutes les options afin de nous assurer que nous servirons au mieux nos supporters et que Manchester United maximise les opportunités de croissance significative à portée du club aujourd'hui et à l'avenir», précisent Avram et Joel Glazer, les deux co-présidents du club, fils de l'homme d'affaires Malcolm Glazer, mort en 2014, qui avait pris les commandes du club en 2005.