Le Colombien Egan Bernal, de l’équipe Ineos, a remporté à l’âge de 24 ans le Tour d’Italie cycliste, dimanche à Milan, deux ans après avoir gagné le Tour de France. Son coéquipier italien Filippo Ganna a enlevé la 21e et dernière étape, un chrono de 30,3 kilomètres. Le champion du monde du contre-la-montre s’est imposé pour la cinquième fois consécutivement dans cette épreuve au Giro.

Lire aussi: Nids-de-poule, désintérêt politique et absence de tradition: pourquoi le Giro évite soigneusement Rome

Au classement final, Egan Bernal a précédé l’Italien Damiano Caruso, présent pour la première fois sur le podium d’un grand tour, et le Britannique Simon Yates, vainqueur de la Vuelta 2018. Le Colombien a succédé au palmarès au Britannique Tao Geoghegan Hart, vainqueur-surprise l’an dernier et absent cette année. Il a signé le troisième succès pour son équipe depuis 2018 et la victoire sensationnelle du Britannique Chris Froome.

Appui d’une forte équipe

Egan Bernal, irrésistible dans les deux premières semaines, a gagné les 9e et 16e étapes, à Campo Felice et Cortina d'Ampezzo. Il s’est montré le plus régulier au long des trois semaines de course en gérant les dernières étapes avec l’appui d’une forte équipe, avec notamment le Colombien Daniel Martinez.

Dimanche, Filippo Ganna, qui l’a puissamment aidé tout au long de l’épreuve, a justifié son statut de meilleur rouleur du peloton dans l’ultime étape. Malgré une crevaison qui l’a contraint à changer de vélo près de l’arrivée, le Piémontais a battu le Français Rémi Cavagna de 12 secondes et l’Italien Edoardo Affini de 13 secondes. Rémi Cavagna, champion de France du contre-la-montre, a fait un tout-droit dans le dernier kilomètre alors qu’il était en mesure de contester la victoire à Filippo Ganna. Vainqueur à la moyenne de 53,787 km/h, Filippo Ganna a conclu le Giro comme il l’avait commencé, le 8 mai à Turin, par une victoire dans un contre-la-montre.

Egan Bernal a ajouté le maillot blanc de meilleur jeune à sa panoplie. Peter Sagan, pour sa part, a ramené pour la première fois le maillot cyclamen du classement par points, la spécialité du Slovaque dans le Tour de France (sept fois maillot vert). Le Français Geoffrey Bouchard a décroché le maillot bleu de la montagne.