En février 2021, le Guardian publiait une enquête intitulée «6500 ouvriers migrants sont morts au Qatar depuis l’attribution de la Coupe du monde». Depuis, ce décompte est entré dans l’imaginaire collectif comme celui du nombre de morts sur les chantiers de la Coupe du monde. Sauf qu’en la matière, les statistiques officielles du Qatar font état d’un total sensiblement différent: trois morts d’ouvriers sur les sites eux-mêmes, 35 en dehors.