La Fina a publié une liste de combinaisons homologuées après avoir pourtant demandé, le 19 mai, aux équipementiers de revoir 136 modèles, 100% polyuréthane. Parmi ces modèles figure la fameuse Jaked 01, à l’origine de nombreux records, autorisée sans avoir été modifiée.

En revanche, la X-Glide d’Arena, identique à la Jaked 01, recalée le 19 mai, a été repoussée lundi dans sa version non modifiée. L’équipementier a présenté deux nouveaux modèles, modifiés, qui ont été validés.

A l’origine de nombreux records, les modèles 100% polyuréthane sont censés favoriser la flottabilité, et donc la performance, grâce au système d’+air-trapping + (apparition de bulles d’air).

La publication de cette nouvelle liste a entraîné l’invalidation par la Fina de six records du monde battus par des nageurs équipés de combinaisons non inscrites sur la liste de lundi.

Le champion olympique des 100 m nage libre, le Français Alain Bernard, a donc perdu son record du monde du 100 m libre (46.94), battu le 23 avril lors des Championnats de France à Montpellier avec une X-Glide.

Incohérence Son compatriote Frédérick Bousquet, premier nageur à passer sous les 21 secondes (20.94) sur 50 m nage libre avec la Jaked 01 lors de la même compétition, devra lui attendre encore un peu, la Fina étant en attente des résultats officiels du contrôle antidopage.

«C’est vraiment se foutre de la gueule du monde et surtout des athlètes», a lancé l’entraîneur de Bernard, Denis Auguin.

La Ligue européenne (LEN) devra désormais se positionner sur la validité du record d’Europe ainsi que la Fédération française sur la marque nationale.

«C’est d’une incohérence totale. On a vraiment l’impression qu’on nous mène en bateau depuis plusieurs mois, tout ça pour se retrouver à cinq semaines des Championnats du monde avec un matériel re-homologué, non modifié --ce qui est contraire à ce qu’avait demandé la Fina-- alors que d’autres matériaux équivalents ne sont pas homologués», a déploré le technicien.

«On a compris que Jaked devait être présent à Rome, avec sa meilleure combinaison», a souligné Denis Auguin.

La liste établie lundi par la Fina sera valable durant toute l’année 2009 et appliquée aux Championnats du monde à Rome (26 juillet-2 août), organisés par la Fédération italienne, qui s’est déclarée «satisfaite» et dont l’un des partenaires officiels est Jaked.

«Si Phelps se fait pulvériser…» «Nous sommes inondés de milliers d’e-mails de commandes notamment pour les Mondiaux», a assuré Francesco Fabbrica, le patron de Jaked.

Les concurrents de la marque italienne ont réagi de façon véhémente. «On a vu des marques opportunistes arriver avec pour seul objectif de faire de l’argent sur le dos des nageurs. Nous, on existe depuis 1973», a lancé Nicolas Préault, directeur d’Arena France.

Autre équipementier de taille, Speedo, partenaire de la Fina et dont la gamme ne comporte aucun modèle 100% polyuréthane, s’attend à ce que certains athlètes ne respectent pas leur contrat à Rome.

«Si Michael Phelps (sous contrat avec Speedo) se fait pulvériser par un nageur de seconde zone, ce sera une bonne claque à la Fina», a dit Bernard Moustié, responsable de la promotion sportive chez Speedo, qui a estimé à seulement 1500 le nombre de combinaisons dont la marque aura besoin à Rome, contre 4800 aux JO de Pékin.

Le 1er janvier 2010, une nouvelle réglementation entrera en vigueur avec, a priori, l’interdiction des combinaisons entièrement en polyuréthane.