Ala lumière des révélations de l'édition dominicale du Matin concernant une dette supplémentaire de deux millions inscrite au passif du Servette FC, le comité de la Swiss Football League a tenu une conférence téléphonique.

Avant d'évoquer d'éventuelles sanctions, son directeur, Edmond Isoz, a tenu à calmer le jeu: «Dans un premier temps, nous devons avoir en mains tous les éléments qui nous permettront d'avoir une perception exacte des réalités comptables. Nous allons suivre la procédure déjà appliquée dans des cas similaires avec d'autres clubs.

«Enfin, a continué le directeur en guise de conclusion provisoire, nous nous gardons bien de mettre en cause la bonne foi des dirigeants actuels de Servette, lesquels ont hérité d'une situation bien embrouillée après le départ de Canal +.»