La condamnation de Karim Benzema à 1 an de prison avec sursis et 75 000 euros d’amende dans «l’affaire de la sextape» ne devrait pas compromettre l’avenir international du buteur français du Real Madrid, redevenu la pièce maîtresse des Bleus ce printemps après cinq ans de ban, et que le sélectionneur Didier Deschamps et la Fédération française de football (FFF) cajolent à un an de la Coupe du monde au Qatar.