Sports

Le Conseil fédéral est prêt à dépenser jusqu’à 995 millions pour les JO Sion 2026

Le gouvernement soutient le projet de Jeux olympiques d’hiver en Valais, dans les cantons de Vaud, de Fribourg, de Berne et des Grisons. Mais il pose aussi ses conditions

Après une première discussion, le Conseil fédéral confirme mercredi son appui de principe au projet Sion 2026. Il se dit convaincu que «l’organisation de Jeux olympiques d’hiver en Suisse représentera une grande chance pour le sport, l’économie et la société».

Mais il pose aussi quelques exigences: ces jeux doivent favoriser selon lui la cohésion nationale et le développement économique, notamment dans les régions de montagne. Ils doivent laisser un héritage durable, et – petite pointe de méfiance envers l’association Sion 2026 portée par des entrepreneurs? – les «instances fédérales et cantonales doivent pouvoir compter sur une représentation appropriée au sein du comité». Le département de Guy Parmelin a été chargé d’élaborer un message d’ici la fin de l’année.

Lire aussi: Pourquoi le Conseil fédéral peine à se décider sur Sion 2026

Le détail de la facture

Après avoir examiné le dossier de l’association Sion 2026, le gouvernement a fixé les montants maximaux pour la contribution fédérale au projet. Il est prêt à délier la bourse à hauteur de 995 millions de francs, soit globalement le montant soumis aux Chambres fédérales pour la candidature grisonne aux JO 2022, qui a finit par échouer devant le peuple.

Dans le détail, il s'agit d'investir 8 millions de francs pour le budget de candidature, autrement dit pour porter Sion 2026 jusqu’aux portes du CIO. Le gouvernement y ajoute 827 millions pour le budget lié à l’organisation des jeux, ainsi que 31 millions pour développer des infrastructures (sur les 100 millions prévus par les organisateurs) et enfin 129 millions pour la sécurité. 

Ce dernier point de budget a fait débat au sein du gouvernement. Des ministres ont demandé des éclaircissements sur ce point, afin de bien délimiter le partage des tâches entre cantons et Confédération. Au final, le Conseil fédéral se dit prêt à assumer 20% des coûts supportés par les forces de police cantonales (44 millions) ainsi que 85 millions de charges supplémentaires assumés par les organes de sécurité fédéraux.

Pour un vote populaire... dans les cantons

Le Conseil fédéral estime aussi que le succès de jeux olympiques dépend du soutien de la population. Il invite ainsi à un vote dans les cantons concernés. Mais il fait sienne également les considérations des organisateurs, à savoir qu’en cas de rejet par un canton, d’autres lieux d’organisation entreraient en ligne de compte, sans préciser plus clairement les règles du jeu.

Lire aussi: Sion 2026: le vote olympique embarrasse les autorités

Publicité