Patrick Faure, président de Renault Sport, s'est dit hostile à la diffusion du championnat du monde de Formule 1 sur des chaînes payantes et n'a pas écarté la possibilité de la création d'une compétition parallèle, dans un entretien publié par le journal économique «La Tribune».

«Les constructeurs ne peuvent pas se désintéresser de la gestion de la Formule 1, dans laquelle ils investissent tous des sommes considérables, a indiqué Patrick Faure.» Ils ont déjà menacé de créer une compétition parallèle, après l'entrée du groupe Kirch dans la société SLEC de Bernie Ecclestone, qui gère les droits commerciaux de la F1. L'association européenne des constructeurs craint que la retransmission des courses ne se fasse plus à partir de 2004 que sur une chaîne de télévision payante du groupe Kirch.

Les cinq constructeurs auraient déjà demandé à Bernie Ecclestone, qui gardera 25% de la SLEC, de s'occuper de l'organisation de cette compétition parallèle si elle voit le jour.

LT/AFP