Le contrat de partenariat récemment passé entre la Ligue suisse hockey sur glace (LSHG) et IMG a tenu la vedette lors de la conférence de presse de la LSHG, à Guggach (ZH). La firme de management se voit ainsi transférer l'intégralité des droits de marketing et de commercialisation du hockey suisse, de la Ligue nationale au championnat amateur, en passant par les équipes nationales pour un montant de 64 millions de francs, soit 12,8 millions par saison.

«Jusqu'ici, nous avions les mains liées en ce qui concerne les opérations de marketing. Impossible d'assurer le refinancement et donc de procéder à un réel développement, a expliqué Werner Kohler, le président central de la LSHG. Le contrat passé avec IMG nous insuffle la motivation nécessaire pour aller de l'avant.» Le coût des équipes nationales est dorénavant couvert à 100% par les rentrées qu'elles génèrent.

«Travailler avec les fédérations, c'est la tendance actuelle. Le hockey est le sport le plus populaire dans ce pays. L'équipe de Suisse est la seule sélection nationale helvétique capable d'évoluer à un très haut niveau», a confié Marc Biver, directeur d'IMG-Suisse, interrogé sur les motivations de son groupe. «Désormais, le hockey sur glace suisse disposera d'un concept moderne de marketing, qui assurera à la fois la centralisation de la commercialisation et du sponsoring».

Pas de «pay-per-view»

Le hockey sur glace tirera profit à tous les niveaux – LSHG, LN, clubs – de cet accord commercial. Le hockey doit devenir, dans le sport suisse, un produit leader dans le domaine de la commercialisation et de la communication. Tel est le credo de Marc Biver. Le Luxembourgeois s'est employé à rassurer le téléspectateur: «Pour moi, le contrat passé avec la SSR constitue une priorité absolue. J'ai toujours été un supporter de l'UER et des chaînes nationales», a-t-il déclaré, écartant les craintes de voir le hockey suisse céder à la mode du «pay-per-view».

La saison 2000/01 du championnat de Suisse a d'ores et déjà été marquée par un record: 134 transferts ont été enregistrés entre clubs de ligue nationale, contre 80 l'an dernier. Ces mouvements de joueurs représentent un montant total de 6,2 millions de francs. La LN est en période d'examen des dossiers des clubs, qui ont jusqu'au 31 août pour fournir les pièces et documents nécessaires à l'obtention de la licence. L'attribution du précieux sésame interviendra le 9 septembre pour les 23 équipes de ligue nationale.

La formule est inchangée, avec en LNA des play-off pour les huit premiers (quarts de finale, demi-finales et finale au best of 7) et des play-out pour les quatre derniers (demi-finale et finale au best of 7) au terme de 44 rondes. Le dernier de LNA jouera un barrage de qualification face au premier de LNB, désigné selon un système identique mais avec phase finale au meilleur des cinq. Les trois derniers de la saison régulière joueront un tour double (six rencontres), avec des points bonus (4/2/0), pour désigner un relégué potentiel en 1re ligue.

LT