Tennis

Contre Del Potro, Roger Federer est tombé face «à plus fort que lui»

Juan Martin del Potro a créé la surprise à l’US Open en battant Roger Federer (7-5 3-6 7-6 6-4) en quart de finale. Le Bâlois reconnaît la supériorité de l’Argentin, qui affrontera vendredi Rafael Nadal pour une place en finale

Juan Martin Del Potro a brisé le rêve de Roger Federer de remporter un troisième titre du Grand Chelem en 2017 et de redevenir numéro un mondial. Le grand Argentin a créé la surprise en battant le Bâlois 7-5 3-6 7-6 (8) 6-4 en quart de finale de l’US Open, mercredi.

Del Potro, 28e mondial, sera opposé en demi-finale vendredi à Rafael Nadal, facile vainqueur du jeune Russe Andrei Rublev (6-1 6-2 6-2). L’Espagnol est d’ores et déjà assuré de conserver la première place mondiale, que seul Federer pouvait lui contester.

L’Argentin a signé sa sixième victoire en 22 confrontations avec Federer et a confirmé que l’US Open était son tournoi de prédilection. Il avait déjà battu le Suisse lors de leur précédent duel à New York, en finale de l’édition 2009, pour remporter ce qui reste son seul titre du Grand Chelem.

«J’ai réussi mon meilleur match du tournoi, je crois que je mérite cette victoire», a souligné Del Potro, passé tout près de l’abandon au tour précédent contre l’Autrichien Dominic Thiem, avant de s’imposer en cinq sets.

Un tournoi perturbé par une blessure

Federer, 36 ans, était en quête de son vingtième titre du Grand Chelem après avoir remporté l’Open d’Australie en janvier et Wimbledon en juillet alors qu’il avait manqué la seconde partie de la saison 2016 sur blessure au dos et à un genou.

Mais il n’a jamais réussi à prendre la mesure de Del Potro, très efficace au service. Il a surtout laissé passer une chance de mener deux manches à une, en gaspillant quatre balles de set dans le jeu décisif du 3e set. «Il a mieux joué dans les moments importants. Ce soir, le meilleur a gagné et il faut savoir l’accepter.»

Lire aussi: Quand Juan Martin Del Potro joue, c’est le public qui crie «Vamos!»

Sa préparation pour l’US Open avait été perturbée par une blessure au dos survenue en marge du Masters 1000 de Montréal où il avait atteint la finale. Il avait dans la foulée renoncé à participer au Masters 1000 de Cincinnati et avait admis en arrivant à New York que sa préparation avait été loin d’être idéale. «Je n’ai pas été gêné dans ma route à l’US Open mais vers l’US Open», a-t-il précisé, admettant être fatigué et avoir besoin de repos.

 

Publicité