Football

Contre la Moldavie, le service minimum

L’équipe nationale a bouclé ses deux semaines de préparation en vue de l’Euro en battant un bien modeste adversaire 2-1 à Lugano. Mais la partie n’aura pas servi à rien

Battre la Moldavie, matricule 159 du classement FIFA, sur le score de 2-1 relève du service minimum pour l’équipe de Suisse. Pour peu qu’on s’arrête sur là-dessus. Bien sûr, après trois défaites en trois rencontres disputées depuis le début de l’année 2016, une victoire était importante pour la confiance. Mais l’essentiel, lors des matches de préparation, n’est pas dans le résultat sec. Plutôt dans les enseignements que le sélectionneur peut tirer de la prestation.

Le match contre la Belgique (défaite de la Suisse 2-1 samedi dernier) aura sans doute permis à Vladimir Petkovic d’affiner sa liste de 23 joueurs. La rencontre de vendredi aura été un pas décisif vers le premier match de l’Euro (le 11 juin contre l’Albanie). Décisif sur le premier but, comme contre la Belgique, Blerim Dzemaili a ainsi marqué des points; même s’il a aussi manqué plusieurs occasions franches. Le milieu de terrain en triangle qu’il forme avec Granit Xhaka et Valon Behrami ne devrait pas être remis en question.

C’est peut-être en attaque que les lignes ont bougé. Déjà titularisé contre les Diables rouges, Eren Derdiyok a à nouveau eu l’occasion de plaider sa cause en première mi-temps. Mais, trop discret, il a cédé sa place en pointe à Breel Embolo qui a complètement fait oublier la performance du buteur de Kasimpasa, en Turquie, après la pause. Le jeune talent du FC Bâle (19 ans) s’est d’ailleurs montré beaucoup plus à l’aise dans cette position que sur l’aile, où il était aligné au début du match. Capable de garder le ballon, comme de faire la différence à la puissance, il a peut-être gagné sa place d’avant-centre titulaire. Il n’a toutefois pas marqué. Après l’égalisation moldave, c’est Admir Mehmedi qui a permis à la Nati d’éviter un nul qui, face à de bien timides Moldaves, n’aurait guère eu d’allure. Même si l’essentiel était ailleurs.

Publicité