Les Championnats du monde de ski alpin se sont achevés dimanche à Cortina d’Ampezzo par la victoire du Norvégien Sebastian Foss-Solevaag dans l’épreuve du slalom. Troisième de la première manche, il devance finalement l’Autrichien Adrian Pertl, qui avait réalisé le meilleur chrono sur le premier parcours, et son compatriote Henrik Kristoffersen. Le meilleur Suisse, Daniel Yule, a pris la cinquième place, à 1''22 du vainqueur.

Disputée dans des conditions difficiles (la neige ressemblait à du gros sel), la seconde manche a vu la déroute de nombreux favoris, parmi lesquels l’Autrichien Marco Schwarz et le Français Alexis Pinturault.

La première manche avait été particulièrement serrée, avec 11 concurrents dans la même seconde et sept, jusqu’à Pinturault, se tenant en quatre dixièmes. Dans le camp helvétique, seul Daniel Yule (neuvième à 64 centièmes) gardait une chance de médaille après le premier tracé (pourtant piqueté par le coach des Suisses, Matteo Joris). Luca Aerni et Loïc Meillard ont manqué une porte alors que Ramon Zenhäusern, 21e, n’a pu participer à la seconde manche qu’en fin d’épreuve, les organisateurs faisant d’abord partir les 15 premiers, en raison d’une température trop douce.

Un record depuis 1989

Au final, la Suisse quitte ces Mondiaux avec neuf médailles (trois d’or, une d’argent et cinq de bronze). C’est son meilleur total depuis Vail en 1989. Néanmoins, sept podiums sont dus à trois athlètes seulement: Lara Gut (or en géant et super-G, bronze en descente), Corinne Suter (or en descente, argent en super-G) et Loïc Meillard (bronze en combiné et slalom parallèle).

Si Beat Feuz a tenu son rang en descente (troisième), Michelle Gisin sembla plus heureuse de ses places d’honneur dans les épreuves de vitesse (huitième en super-G puis cinquième en descente) et surtout de la médaille de son compagnon italien Luca De Aliprandini (deuxième du géant) que de sa médaille de bronze en combiné. Les autres, notamment Marco Odermatt, ont déçu.