Elle se prête souvent à l'inattendu. Victime d'une météo capricieuse capable de déjouer les scénarios les plus vraisemblables. La descente de Lake Louise, qui, chaque hiver, s'offre en apéritif d'un copieux menu de vitesse en Coupe du monde, n'a pas failli samedi à sa réputation. Chamboulant les pronostics en livrant un podium pour le moins surprenant. Avec, outre la victoire de l'Italien Peter Fill, une autre surprise de taille signée Carlo Janka. Parti avec le dossard 65, le Grison s'est offert la place de dauphin à 8 centièmes seulement du vainqueur. Il n'est pas passé loin de la plus haute marche du podium puisqu'il était en tête à tous les chronos intermédiaires. Un vrai coup d'éclat et d'état pour ce jeune skieur prometteur qui termine loin devant les meilleurs de la discipline (Bode Miller, 16e, et Didier Cuche 32e).

Certes, Janka a bénéficié des aléas de cette descente loterie, profitant d'un soleil revenu après avoir fait de l'ombre aux favoris. Il fallait néanmoins une sacrée dose de bravoure et de talent pour parvenir à monter sur le podium avec un numéro de dossard aussi élevé. Cela d'autant plus que c'était seulement la troisième descente de sa carrière. Du talent, Carlo Janka en a. A 22 ans, il fait partie de ceux sur qui Swiss Ski mise gros, de cette brillante relève tant espérée. Martin Rüfener, le chef de l'équipe masculine, l'avait souligné avant l'entame de la saison, insistant sur les «capacités mentales» et le «ski solide» de celui qui, jusque-là, s'était plutôt distingué comme technicien. Avec notamment une médaille de bronze au géant des Championnats du monde juniors en 2006.

Depuis qu'il a fait son entrée sur le circuit de la Coupe du monde, l'hiver dernier, le Grison avait déjà réussi à se hisser à la huitième place du super-combiné à Val-d'Isère en février dernier et à la 9e place du géant de Sölden, coup d'envoi de la saison en cours. Alors, même s'il faut toujours relativiser les résultats d'une descente où les conditions météo viennent bouleverser la hiérarchie, il n'est pas risqué de prophétiser sur d'autres prouesses de Carlo Janka en vitesse. I. M.