L’Égypte a remporté la Coupe d’Afrique des nations (CAN) pour la troisième fois d’affilée en battant le Ghana en finale (1-0), dimanche à Luanda, capitale de l’Angola, à l’issue d’une rencontre très équilibrée mais pauvre en occasions de but. L’unique but a été inscrit par Mohamed Nagui dit «Gedo» («Papy» en arabe) à 5 minutes du coup de sifflet final (85e), à la sortie d’un beau mouvement collectif. L’attaquant égyptien est du même coup sacré meilleur buteur du tournoi avec 5 réalisations.

«Je suis très content de marquer à chaque fois que je rentre, mais l’essentiel n’est pas de finir meilleur buteur: l’essentiel est d’aider l’équipe à remporter le trophée», déclarait modestement avant la rencontre le jeune homme qui a finalement fait les deux. Pas mal pour un joueur qui n’avait pas connu avant la CAN les honneurs de la sélection et dont les supporteurs raillaient son manque d’efficacité en club. Lui-même, barré par le grand espoir Shikabala qu’il a finalement relégué aux oubliettes, ne pensait pas rejoindre la sélection et avait appris qu’il était retenu dans l’équipe… par hasard sur Internet!

Pas mal pour un joueur qui n’avait pas connu avant la CAN les honneurs de la sélection et dont les supporteurs raillaient son manque d’efficacité en club. Lui-même, barré par le grand espoir Shikabala qu’il a finalement relégué aux oubliettes, ne pensait pas rejoindre la sélection et avait appris qu’il était retenu dans l’équipe de Shehata… par hasard sur internet!

Avec ce titre, le septième de leur histoire, les Pharaons, qui ne participeront pas à la Coupe du monde en Afrique du Sud, entrent dans la légende en devenant la première équipe africaine à remporter trois fois d’affilée le trophée continental. En prime, ils ont la satisfaction d’avoir battu quatre des cinq équipes du continent qualifiées pour le Mondial 2010: Nigeria, Cameroun, Algérie et Ghana.

Le Caire était d’ailleurs en liesse dimanche soir après cette victoire, la population fêtant la victoire des Pharaons par des chants et des concerts de klaxons. Une immense clameur s’est élevée lorsque Gedo a marqué le but décisif, et elle n’est pas retombée avant le coup de sifflet final. Quittant leur domicile ou sortant de cafés, des supporteurs en délire ont envahi les rues de la capitale en brandissant des drapeaux égyptiens.

Le Ghana, qui attendait un nouveau sacre depuis 1982 et qui a dominé une bonne partie de la finale, échoue une nouvelle fois après avoir été sorti en demi-finales il y a deux ans lors de la CAN 2008 organisée sur son propre sol.