Pour le CP Berne, le plus titré des clubs suisses de hockey sur glace, une saison qui ne se conclut pas par un sacre est une saison ratée. Autant dire qu’une élimination en quarts de finale des play-off, comme ce fut le cas il y a quelques jours contre Zoug, ne peut rester sans conséquence. Ce mercredi, un nouvel entraîneur a été appointé (le Suédois Johan Lundskog) et la directrice sportive a été démise de ses fonctions.

Cela signifie la fin de l’expérience Florence Schelling, ancienne gardienne de l’équipe de Suisse promue Sportchefin de la maison bernoise à la surprise générale en avril dernier. Certains observateurs, estimant que la jeune trentenaire n’avait pas les qualités requises pour ce poste central, avaient d’emblée raillé un coup marketing tandis que Marc Lüthi, directeur général, jurait ne pas avoir engagé «un homme ou une femme, mais une personne avec des compétences». Aujourd’hui, il remercie cette personne pour «son engagement» mais estime qu’elle n’avait «pas l’expérience» pour relever les défis posés par la situation actuelle.