A l’heure de la reprise du hockey sur glace en Suisse, «Le Temps» explore pendant une semaine les coulisses de son succès, entre modèles économiques singuliers, joueurs charismatiques et histoires fascinantes.

En avril dernier, le CP Berne (SCB, pour SC Bern, en allemand) a remporté le titre de champion de Suisse pour la seizième fois de son histoire, la cinquième en dix ans. Seuls Zurich (trois fois) et Davos (deux) ont pu ravir au monarque sa place sur le trône. Mais au-delà des sacres, le club de la capitale reste la référence absolue de la National League, notamment parce qu’il peut se vanter d’un bilan comptable positif depuis vingt ans.

Le modèle SCB attise bien sûr les convoitises des autres organisations, qui aimeraient elles aussi pouvoir gagner de l’argent. Ce qui est tout sauf acquis en sport, contrairement aux idées reçues. Cette rentabilité représente le véritable tour de force des Bernois.