Le Temps: Anschutz Entertainment Group, auquel appartient le Genève-Servette Hockey Club, annonce avec Jelmoli, le Stade de Genève et le Servette FC la création d'un «groupe de travail amené à étudier les avantages possibles d'une collaboration». Qu'entendez-vous par là?

Stefan Kleine-Erfkamp: Il s'agit pour nous tous de trouver des synergies aux engagements respectifs que nous avons dans le sport à Genève. Pour le groupe Anschutz, c'est la suite de sa stratégie suivie depuis le début: s'impliquer toujours plus dans la société genevoise.

– Ces synergies pourraient-elles prendre la forme d'abonnements communs, par exemple?

– Le dialogue commence seulement et je ne veux pas spéculer sur la suite. Le hockey à Genève est un investissement pour nous. Idem pour nos nouveaux partenaires dans le football. Il s'agit de le rentabiliser. Pour ce faire, il faut créer une situation économique plus favorable.

– Votre groupe envisage-t-il d'entrer dans le capital du Servette FC?

– Encore une fois, je me refuse à spéculer. Jelmoli entrera-t-il dans notre capital? Nous dans le leur? L'interrogation n'en est pas encore là. Nous en sommes au travail de due diligence: une présentation de comment nous avons agi jusqu'à aujourd'hui.