Tennis

La Croatie remporte la dernière Coupe Davis

Marin Cilic et Borna Coric étaient trop forts pour l’équipe de France, battue en finale à Lille (3-1)

La dernière Coupe Davis «classique» de l’histoire du tennis s’est achevée dimanche en milieu d’après-midi, un peu avant terme, avec la victoire de Marin Cilic sur Lucas Pouille (7-6 6-3 6-3) dans le quatrième simple. A 3-1 pour les Croates, le dernier match n’avait plus aucune importance. La saison prochaine, cette compétition créée en 1900 fera place à une épreuve de type «coupe du monde», avec 18 équipes réunies durant une semaine fin novembre à Madrid.

La coupe du monde, la Croatie l’a déjà perdue cet été à Moscou contre la France. Il s’agissait alors de football. Pour cette revanche tennistique à Lille, la présidente croate, Kolinda Grabar-Kitarovic, avait à nouveau fait le déplacement, au contraire d’Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat français, bon joueur de tennis lui-même, avait-il compris que la tâche serait cette fois autrement plus ardue? Malgré le choix de la terre battue, un long stage de préparation et les coups de poker du capitaine Yannick Noah, la France était simplement moins forte que la Croatie. Cela s’est vu dès les matchs du vendredi.

Aucun set gagné en trois matchs

Face à Marin Cilic et Borna Coric, 7e et 12e joueurs mondiaux, les Bleus n’ont pas réussi à gagner le moindre set en trois matchs. La victoire du double Herbert-Mahut samedi a permis de retarder l’échéance mais, dimanche, Lucas Pouille (préféré à Jérémy Chardy) n’a même pas eu une balle de break. Le Nordiste a pourtant livré un bon match; son adversaire était juste supérieur dans tous les domaines.

C’est la seconde victoire de la Croatie en Coupe Davis, après celle de 2005, mais la première pour Marin Cilic qui, en 2016, avait manqué l’occasion de remporter le trophée en perdant face à Juan Martin Del Potro alors qu’il menait deux sets à zéro dans le troisième simple. Vainqueur en 2017, finaliste en 2010, 2014 et 2018, la France tentera à nouveau sa chance l’an prochain dans le nouveau format. Avec, pour la première fois, une femme, Amélie Mauresmo, comme capitaine.

Publicité