Football

La croissance heureuse de la Bundesliga

Les clubs allemands battent des records de fréquentation, de buts marqués, d'audience et de bénéfices, tout en restant attachés à leurs traditions et à leur public de base. Stable, raisonnable et innovante, la Bundesliga impose son modèle vertueux, que résume son slogan: «Le football, tel qu'il devrait être»

Qu'est-il arrivé au football allemand? Quelques faits et chiffres, en vrac, pour comprendre ce dont il va être question: 30 000 fans du Dynamo Dresde mercredi 30 octobre au Stade olympique de Berlin pour encourager leur équipe en Coupe d'Allemagne contre le Hertha (défaite aux tirs au but); 81 000 spectateurs de moyenne à domicile pour le Borussia Dortmund, record du monde; 43 000 spectateurs de moyenne par match, record du monde; trois clubs allemands (Bayern Munich, Dortmund et Schalke 04) dans le classement Deloitte des vingt clubs les plus riches d'Europe; neuf clubs allemands dans l'étude du CIES des vingt meilleures affluences d'Europe; des milliers de fans de l'Eintracht Francfort, du FC Cologne ou de Mönchengladbach sur les routes d'Europe; un «Mur Jaune» de Dortmund qui a ravi au Kop de Liverpool le statut de «meilleure tribune du monde»; des ambiances de folie, même en deuxième ou troisième divisions.

Lire aussi: Union-Hertha, le derby format berlinois