Fin janvier 2020, le journal L’Equipe et le magazine L’Obs publiaient des témoignages faisant état d’agressions sexuelles d’entraîneurs à l’encontre de jeunes patineuses sur glace en France. Ces révélations font suite à de nombreuses autres et s’inscrivent dans le contexte du mouvement #MeToo de libération de la parole des victimes d’agressions sexuelles. La plupart de ces affaires révèlent la lenteur de réaction voire parfois l’indifférence des organisations sportives, et interrogent leur capacité à protéger les athlètes. Elles posent également la question des possibles travers de la culture de la performance dans le sport.

Lire aussi: Dans le sport, les victimes d’abus sexuels brisent le silence