L’équipe fèminine affrontait la Chine lors de son 3e match L’heure est à l’urgence au sein de l’équipe de Suisse dames dans le tournoi de curling. Les Suissesses ont concédé mercredi soir leur troisième défaite en trois matches. Le quatuor emmené par Mirjam Ott s’est incliné 6-8 contre la Chine. Après les courtes défaites concédées face au Canada et à la Suède, les Davosiennes se sont inclinés face aux championnes du monde chinoises de Wang Bingyu. Les curleuses du CC Davos sont restées à trois reprises dans la course jusqu’à la dernière pierre. «Nous avons chaque fois bien tenu mais à la fin cela ne sert à rien s’il n’y a pas les points», relevait une Mirjam Ott, visiblement déçue. Contre la Chine, tout a basculé dans le 5e end alors que les Suissesses menaient 3-1 et paraissaient bien tenir le jeu. Puis Ott commettait deux fautes inhabituelles pour une skip de son niveau. Les Chinoises en profitaient pour voler quatre pierres dans la maison suisse. «Lorsqu’on a déjà perdu deux matches, un truc comme ça vous tire vers le bas y compris vos coéquipières. On pense alors: oh non pas ça encore une fois», analysait Ott. Ott, qui court à Vancouver après sa troisième médaille olympique, se retrouve le dos au mur. Pour atteindre les demi-finales, les Suissesses doivent remporter leurs six derniers matches. Certes, ce n’est pas impossible mais elle des devront affronter des adversaires redoutables comme le Japon, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, championne d’Europe. Ott a déjà vécu deux situation similaires. Lors des championnats d’Europe 2006 à Bâle et en 2008 à Örnsköldsvik (su), elle avait remporté les six dernières parties après trois défaites initiales. Elle avait finalement remporté respectivement la médaille de bronze et le titre.

L’équipe masculine de curling disputait deux matchs dans la même journée Suisse-Grande-Bretagne, 4-3 Trois matches et trois victoires dans le tour préliminaire ! L’équipe de Suisse masculine a véritablement réussi son début de tournoi olympique en s’offrant, après son succès initial contre le Danemark, les scalps des Etats-Unis (7-6 ES) et de la Grande- Bretagne (4-3), championne du monde en titre. Elle partage la tête du classement provisoire avec le Canada. le salut est à chaque fois venu des mains de Ralph Stöckli, qui a su à deux reprises se sublimer pour voler le point décisif sans avoir l’avantage de la dernière pierre. De quoi commencer de nourrir quelques ambitions pour l’équipe de Bâle Regio, qui jouait encore dans la nuit contre la Norvège. Menant 4-0 après trois ends contre les Etats-Unis, les Suisses s’effondraient par la suite, laissant les Américains inscrire six points consécutifs. C’est une fin de rencontre idéale qui permettait aux Helvètes d’y croire à nouveau. Détenteurs de la dernière pierre dans le end supplémentaire, les Etats-Unis ne surent pas en profiter. Mis sous pression par Ralph Stöckli, le skip John Shuster passait à côté, laissant filer la victoire vers la troupe du skip Markus Eggler. Contre la Grande-Bretagne, favorite du tournoi avec le Canada, la partie ne fut pas plus facile. Loin de là. Les Ecossais de David Murdoch dominaient en effet les débats la majeure partie du temps, profitant des énormes erreurs des Suisses, Stöckli en tête (moins de 50% de réussite au dolly après huit ends !). Mais le numéro quatre helvétique sut sortir le grand jeu au bon moment, parvenant à se relever d’une incroyable bourde collective sur sa dernière pierre de la huitième manche. Sans explication aucune, ce furent les Ecossais qui perdirent pied dans le dixième et dernier end: trois pierres manquées sur quatre pour le lead Euan Byers et le second Peter Smith. Un scénario qui laissait la voie libre à Eggler et ses coéquipiers. Malgré un avant-dernier envoi magnifique de Murdoch, Stöckli portait l’estocade sur un dolly tout en finesse et en précision qui ne laissait que trop peu de place au skip britannique pour corriger le tir sur sa dernière pierre. Suisse-Norvège, 4-7 L’équipe de Suisse masculine a concédé sa première défaite en quatre matches dans le tournoi de curling. Le quatuor du skip Markus Eggler s’est incliné 4-7 contre les Norvégiens de Thomas Ulsrud. Après des succès contre le Danemark, les Etats-Unis et les champions du monde britanniques, les Suisses pouvaient se permettre une défaite contre l’un des favoris. Ils sont toujours bien positionnés pour atteindre les demi-finales. Les Suisses n’ont pas bénéficié pour la première fois de l’avantage de la dernière pierre dans le end initial et ils ont rapidement été menés 0-2. Le No 4 Ralph Stöckli, qui avait déjà connu des passages à vide mais qui avait su se faire violence dans les phases finales, a complètement raté son match contre la Norvège. Ses pierres imprécises n’ont pas permis aux Suisses de mettre de la pression et de réaliser des résultats de deux ou trois pierres dans les ends.