Belinda Bencic a remporté dimanche la finale du tournoi WTA 500 de Charleston en dominant la dixième joueuse mondiale, la Tunisienne Ons Jabeur en trois sets et 2h35 de jeu (1-6 7-5 6-4). Il s'agit du sixième titre en carrière de la Saint-Galloise (25 ans), le premier sur terre battue, le premier également depuis son titre olympique en août 2021 à Tokyo.

Ce succès de prestige (Charleston est l'un des tournois les plus renommés de la catégorie 500) permet à Bencic de passer de la 21e à la 13e place au classement WTA, un rang plus conforme à son talent et à son potentiel. Mieux classée, Ons Jabeur se maudira, elle, d'avoir à nouveau laissé échapper une finale (un seul titre pour cinq finales disputées). Vingt-trois ans après la dernière victoire de Martina Hingis, le drapeau suisse flotte à nouveau sur la Caroline du Sud.

A relire: Partir, revenir, va-et-vient du tennis

Belinda Bencic a réussi une entame parfaite. Elle gagnait ainsi six jeux de rang pour mener 6-1 1-0 service à suivre. Seulement, la Tunisienne a eu le mérite de réagir et d'égaliser à une manche partout grâce à un coup droit gagnant magnifique sur la balle de set.

Malgré la frustration suscitée par la perte de cette deuxième manche qui aurait pu lui sourire – elle a galvaudé une balle de break à 4-4 et deux à 5-5 –, Belinda Bencic a eu la bonne idée de toujours faire la course en tête dans le troisième set. Elle devait signer trois breaks pour conclure sur un jeu blanc et pour enlever son sixième titre, le premier sur terre battue, le premier aussi depuis son titre olympique à Tokyo en septembre dernier.

Une confirmation éclatante

Demi-finaliste à Miami juste avant ce tournoi de Charleston, Belinda Bencic a apporté la confirmation éclatante de son retour au premier plan. Touchée par le Covid-19 en décembre, la Saint-Galloise n'avait pas vraiment pu jouer les premiers tournois de l'année en pleine possession de ses moyens. Depuis trois semaines, elle les a retrouvés pour évoluer dans le registre qui avait été le sien lors du tournoi olympique.

A relire: Ons Jabeur, l'Arabe du futur

Avec ce titre à Charleston, Belinda Benic peut nourrir les plus grandes espérances pour la saison européenne sur terre battue. Même si Iga Swiatek, la nouvelle patronne du circuit, possède une belle longueur d'avance sur ses rivales, rien ne dit que Belinca Bencic ne s'affirmera pas ces prochaines semaines comme l'une de ses principales rivales. Il n'y a, en effet, pas beaucoup de joueuses qui «sentent« aussi bien la balle qu'elle. Face à Ons Jabeur, sa faculté de lire le jeu de l'adversaire fut l'une des clés de sa victoire.