«David Moret est un garçon très introverti, mais quand il a bu un verre, il devient marrant. Avec lui, il faut de la patience. Il convient de lui laisser le temps de répondre, de s'exprimer. Pour cela, il faut qu'il soit en confiance. C'est un garçon qui n'aime pas être le centre de l'attention. Qui n'affectionne rien tant que la solitude, la tranquillité. Cela ne nous empêche pas de passer pas mal de temps ensemble. De nous voir aussi en dehors des compétitions. Un peu par la force des choses parce que nous effectuons nombre de stages en commun. Et nous allons sur les mêmes grandes compétitions. On apprend donc à se connaître de cette manière. Vous savez, l'équipe de Suisse, c'est un peu une grande famille.

» Sur le plan du judo proprement dit, David est devenu très fort mentalement. Il se donne toujours à fond. Jusqu'à l'année dernière, il a été un peu en retrait et a connu des difficultés. Mais depuis son podium européen chez les juniors, il est devenu plus fort, plus stable, même si sa blessure à l'épaule, en début d'année, l'a un peu handicapé. Sur un tatami, David est un véritable chat, très technique. Il était très doué dès le départ. Sinon, c'est un garçon qui apprend vite car il est intelligent et dispose d'une grande capacité d'écoute. Il attache beaucoup d'importance à ce qu'on lui dit et tient compte des conseils qui lui sont prodigués. Enfin, David est un judoka élégant et très acrobatique. Rien à voir avec les brutes que l'on rencontre parfois dans ce sport.»