Cyclisme

Le départ controversé du «train» Ineos au tour du Yorkshire

L’ancienne équipe Sky roule désormais officiellement sous le nom du groupe pétrochimique basé à Rolle (Vaud), et sous les critiques d’activistes environnementaux. Cela ne suffira pas à éteindre ses ambitions sportives

Pour la première fois de sa carrière, Chris Froome participe cette fin de semaine au Tour du Yorkshire. A l’échelle d’une carrière de succès marquée par quatre victoires sur le Tour de France, son résultat final restera assez anecdotique. Ce qui l’est moins, c’est qu’il y roule pour la première fois sous le maillot noir et rouge de la Team Ineos, du nom du repreneur de l’ancienne équipe Sky.

Loin de faire l'unanimité 

Les 180 kilomètres parcourus ce jeudi entre Doncaster et Selby marquaient officiellement le changement d’ère à la tête de la plus puissante des formations du peloton. Un peu étonnant, puisqu’elle est parallèlement engagée sur le Tour de Romandie qui a débuté mardi déjà, et dont le parcours serpente autour du siège d’Ineos (à Rolle dans le canton de Vaud). Mais les racines du groupe pétrochimique restent solidement arrimées dans la Grande-Bretagne de son fondateur et patron Jim Ratcliffe.