Jusqu’au bout, il s’est passé quelque chose de différent lorsque Roger Federer était sur un court de tennis. C’est désormais du passé mais les images très fortes d’émotion après le dernier point joué, vendredi au terme de la première soirée de la Laver Cup à Londres, vont durablement marquer ceux qui les ont vues et influencer les générations futures. Federer est comme Mozart: lorsqu’il ne joue plus, ses silences se répandent et infusent encore.