La descente masculine des jeux Olympiques qui devait donner le coup d’envoi des épreuves de ski alpin samedi à Whistler a été reportée à lundi en raison des chutes de neige et de la pluie qui ont contribué à la dégradation de la piste, ont annoncé les organisateurs.

Les premières médailles en ski alpin seront donc décernées la semaine prochaine car le super-combiné dames, qui devait se tenir dimanche, avait déjà été reporté vendredi sine die, faute de pouvoir courir un entraînement de descente auparavant. «Les conditions présentes avec des chutes de neige et de la pluie dans la nuit et des températures douces attendues dans la journée ne permettent aucun mouvement sur la piste de course» de la descente masculine, selon un communiqué de la Fédération internationale de ski (FIS).

Le comité organisateur faisait savoir de son côté que la descente était reprogrammée lundi, à une heure restant à déterminer.

Ce report était plus que prévisible, les services météorologiques canadiens ayant depuis plusieurs jours annoncé une persistance du mauvais temps pour la journée de samedi sur la station de la Côte Ouest, sujette à l’influence du Pacifique.

«La piste a beaucoup souffert ces deux derniers jours des températures douces et de l’humidité avec les chutes de neige et la pluie. En l’état actuel, la course ne pourra avoir lieu samedi», avait prévenu déjà la veille Günter Hujara, le directeur des épreuves masculines à la FIS.

La sécurité des coureurs

Après inspection du site aux petites heures du matin, le jury a donc pris la décision de reporter l’épreuve reine des JO d’au moins deux jours alors qu’un temps plus sec est annoncé pour lundi.

Il leur faudra cependant juger si la piste pourra être remise en état suffisamment à temps pour ne pas mettre en danger la sécurité des coureurs dans une épreuve où les pointes de vitesse peuvent dépasser 120 km/h.

Brouillard, pluie et neige ont perturbé le programme en ski alpin dès la première séance d’entraînement officiel mercredi. En trois jours, un seul test chronométré, celui des messieurs jeudi, a pu être validé.

Comme le règlement impose au moins un entraînement avant la tenue d’une compétition de descente, une séance doit être encore programmée avant que le super-combiné (descente + une manche de slalom) et la descente dames puissent être disputés.

Brusques variations de météo

Les brusques variations du temps ont fait la réputation de Whistler. La station des Rocheuses avait été rayée du calendrier de la Coupe du monde de ski alpin, après trois annulations successives (1996, 1997 et 1998) de toutes les épreuves qui devaient s’y tenir.

«Nous le savions avant de venir. Certains appellent cela le temps typique de Whistler en décembre, or je suis venu à différents moments de l’année mais je n’ai pas vu de différences», écrivait sur son blog cette semaine Günter Hujara. Et d’ajouter: «Le temps peut être superbe et au moment où vous savez qu’il fait beau, ce sont soudain des trombes d’eau ou de grosses chutes de neige».