La championne olympique de descente s’est imposée avec 1/100 de seconde d’avance sur l’Italienne Johanna Schnarf, qui a profité de meilleures conditions de visibilité sur le haut du parcours. La Suissesse Marianne Abderhalden, partie elle aussi avec un dossard élevé, a complété le podium.

Ce changement de météo s’est fait aux dépens de l’Allemande Maria Riesch, qui croyait une fois la ligne d’arrivée franchie avoir accroché le podium. Mais reléguée à la 6e place au final, elle n’a pas pu limiter les dégâts au classement général de la Coupe du monde, où elle accuse désormais 197 points de retard sur l’Américaine à cinq courses de la fin de saison.

Vonn, qui a remporté six des sept premières descentes cet hiver, empoche ainsi sa 32e victoire en Coupe du monde de sa carrière, sa dixième cette saison.

La skieuse de Park City est passée proche du carton plein cet hiver en descente en Coupe du monde: elle en a gagné six sur sept, ne laissant échapper que celle de Saint-Moritz (Suisse) fin janvier.

Impériale en vitesse, la double championne du monde a mis la main sur les deux globes de descente et de super-G pour la deuxième année consécutive, et ce, avant même les finales à Garmisch-Partenkirchen la semaine prochaine. Mais cette boulimique ne compte pas s’arrêter là. Avec cette dixième victoire cette saison sur le circuit, la 32e de sa carrière, la jeune femme de 25 ans est bien placée pour enlever le classement général de la Coupe du monde comme en 2008 et en 2009.

«J’espère que j’aurai trois globes cette saison», a souligné Lindsey Vonn, à la télévision suisse.

A Crans Montana, l’Américaine a dominé une nouvelle fois la course, même si le centième de seconde qui la sépare au final de l’Italienne Johanna Schnarf, deuxième derrière elle, reflète bien mal cette domination.

Car les variations de conditions sur le haut du parcours ont changé la donne après les vingt-cinq premières au départ et permis à plusieurs skieuses ayant des dossards élevés de s’intercaler entre les favorites.

Comme Schnarf, la Suissesse Marianne Abderhalden était ainsi la première surprise de voir son nom compléter le podium, elle qui ne s’était jamais hissée auparavant dans les vingt premières en Coupe du monde.

«C’étaient des conditions difficiles avec la neige et le vent mais j’ai bien lutté et je suis vraiment contente d’avoir accroché cette victoire. C’était dur surtout sur le haut, la visibilité était très mauvaise et il y avait beaucoup de vent», a raconté Lindsey Vonn.

De cette loterie météorologique, l’Allemande Maria Riesch est sortie grande perdante. La double médaillée d’or des Jeux de Vancouver croyait avoir accroché le podium une fois la ligne d’arrivée franchie, avant de perdre le sourire quand elle a reculé à la 6e place finale.

Du coup, la Bavaroise n’a pu limiter les dégâts au classement général de la Coupe du monde, où elle accuse désormais 197 points de retard sur l’Américaine à cinq courses de la fin de saison.

«La fin approche et j’espère que j’aurais assez de points. Ce n’est pas stressant, mais cela va virer en combat, j’en suis sure», a souligné Lindsey Vonn.

L’Américaine, collectionneuse de deux grands globes de cristal et de cinq petits globes, pourrait peut-être aussi en avoir un autre, celui du super-combiné.

Un comité de la Fédération internationale de ski (FIS) doit décider la semaine prochaine si le classement final de la Coupe du monde de super-combiné peut être validé avec seulement deux des trois épreuves disputées, le dernier prévu à Crans-Montana vendredi ayant été annulé en raison des bourrasques de vent sur la station valaisanne. Si oui, le petit globe reviendrait à Lindsey Vonn.