C'était la dernières des véritables chances suisses de médaille aux Championnats du monde d'athlétisme d'Eugene. Probablement la principale aussi. Les sprinteuses du relais 4x100 mètres sont arrivées dans l'Oregon en détentrices du meilleur chrono de l'année, rien que ça. Les meilleures nations n'avaient certes pas encore toutes couru dans leur configuration de gala, mais l'équipe du coach Adrian Rothenbühler allait avoir un coup à jouer.