Il fallait choisir une célébrité à laquelle consacrer un exposé. Mordu de football, Ludovic Magnin, 13 ou 14 ans à l’époque, n’a pas beaucoup hésité: ce serait Lucien Favre, qui débutait alors sur le banc du FC Echallens après une brillante carrière de joueur, et venait comme lui du Gros-de-Vaud. «Depuis, c’est comme si nos destins étaient liés», s’étonne l’ancien écolier, devenu à son tour footballeur professionnel, puis entraîneur.