En 2006, Roger Federer a disputé 94 matches, pour cinq défaites seulement: quatre contre Rafael Nadal (Dubaï, Monte-Carlo, Rome et Roland-Garros), une contre Andy Murray, la seule avant le stade des finales (Cincinnati, deuxième tour).

L'indélogeable numéro un mondial reste sur vingt-neuf victoires consécutives, série en cours. Il a remporté douze nouveaux tournois: Doha, l'Open d'Australie, Indian Wells, Miami, Halle, Wimbledon, Toronto, l'US Open, Tokyo, Madrid, Bâle et enfin, le Masters. Ces titres lui ont rapporté 8,343 millions de dollars, record absolu.

Roger Federer a encore signé le deuxième «mini-Grand Chelem» de sa carrière, soit trois trophées remportés au cours de la même année. Dans l'ère moderne, seul Mats Wilander y est parvenu, mais à une reprise. Personne n'a encore réussi le Grand Chelem depuis que les quatre tournois sont disputés sur autant de surfaces différentes (rebound ace, terre battue, gazon, ciment). Au classement ATP, Federer occupe la première place depuis le 2 février 2004, soit 151 semaines.