Ils étaient six à espérer obtenir le précieux sésame, mais ils ne seront que deux à partir pour le Japon. Luna Solomon et Ahmad Badreddin Wais sont les deux sportifs de haut niveau, réfugiés en Suisse, retenus par le Comité international olympique (CIO) pour participer aux Jeux d’été de Tokyo sous les couleurs olympiques. Cette équipe a été créée en 2015 pour permettre aux athlètes déracinés de prendre part à la compétition.

Lire les portraits de ces athlètes: En Suisse, ces réfugiés ont retrouvé la flamme

À Rio en 2016, ils étaient dix à participer à cette aventure. Pour cette édition 2021, le CIO a retenu 29 athlètes parmi les 56 sportifs bénéficiant d’une bourse de l’organisme pour financer leur entraînement en vue des Jeux. Deux critères principaux ont été retenus pour cette sélection: le niveau sportif et la confirmation de leur statut de réfugié par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. L’équilibre des genres, des disciplines représentées, des régions d’origine et le parcours des sportifs ont aussi été pris en compte.

Cyclisme et tir sportif

Le mois denier, Le Temps avait rencontré cinq des six athlètes soutenus en Suisse dans le cadre de cette initiative. Luna Solomon, arrivée en 2015 à Lausanne d’Erythrée, a été retenue pour l’épreuve du tir à la carabine à air comprimé à 10 mètres. Avant son arrivée en Suisse, la jeune femme de 27 ans n’avait jamais pratiqué le tir sportif. C’est Niccolo Campriani, triple champion olympique de tir et employé du CIO, qui a initié quinze élèves réfugiés à cette pratique.

Pour sa part, le cycliste Ahmad Badreddin Wais 30 ans participera à l’épreuve du contre-la-montre. Après avoir fui Alep, l’ancien espoir du cyclisme syrien s’est installé dans le canton de Berne. Lorsqu’il arrive en Suisse, où il n’avait pas prévu de s’installer, l’athlète ne possédait aucun matériel.

Cette délégation d’athlètes doit se retrouver pour la premier fois les 12 et 13 juillet prochains au Qatar avant de s’envoler pour le Japon. Les sportifs qui n’ont pas été sélectionnés et ceux qui participeront à ces Jeux, continueront de recevoir un soutien après l’événement indique le CIO dans un communiqué, notamment une aide pour se reconvertir.