Trail running

A la Diagonale des fous, «ma stratégie s’est effondrée»

Au Grand Raid de La Réunion, la tête de la course a été trahie par un mauvais balisage au 20e kilomètre. Dans ce petit groupe qui ne rattrapera jamais les cinquante minutes égarées, il y avait le Vaudois Diego Pazos

Il est minuit passé, jeudi soir à La Réunion. La Diagonale des fous n’a débuté que depuis deux heures et les écarts se creusent déjà. Les meilleurs mettront plus de 20 heures pour rallier l’arrivée. Les autres, le double ou le triple. Deux coureurs sont en tête et sont talonnés par un groupe de six dont fait partie le Vaudois Diego Pazos.

Au kilomètre 20, peu avant le poste de ravitaillement de Notre-Dame-de-la-Paix, le petit essaim de lampes frontales s’arrête net. Le groupe hésite entre deux sentiers. A droite, une longue rubalise déchirée traîne au sol. A gauche, le balisage n’est pas clair. Le trailer vaudois, accompagné par plusieurs favoris et anciens vainqueurs, choisit de suivre la rubalise. Sur la droite, donc.