«J’avais fait le tour de la question à Liverpool», avoue Paul Rogers. Avant de signer à l’AS Rome en 2015, il avait passé quatorze années chez les Reds. Russell Stopford, lui, est arrivé au PSG en provenance du Barça à l’été 2017, quelques jours après le transfert de Neymar dans le club de la capitale. Depuis, les deux Anglais n’ont toujours pas joué le moindre match avec leur club respectif. Ils ne sont pas venus pour ça. Le profil LinkedIn de Rogers indique «Chief Strategy Officer» à l’AS Roma. Celui de Stopford «Chief Digital Officer» au Paris Saint-Germain.

Derrière ces beaux intitulés, une tâche similaire. Celle d’accroître l’audience globale sur les réseaux sociaux et le site internet de leurs clubs. De faire du follower un supporter, et plus tard un acheteur de maillot et autres goodies.