La Russie doit être suspendue de toutes compétitions, dont les JO-2016 de Rio, en raison de cas de dopage, qui n'auraient «pas pu exister» sans l'assentiment du gouvernement, a estimé lundi l'Agence mondiale antidopage (AMA) en rendant un rapport explosif sur l'athlétisme.

Le rapport, qui juge que les JO-2012 de Londres ont été «sabotés» par la présence d'athlètes dopés, recommande aussi la suspension à vie de cinq athlètes russes, dont la championne olympique en titre du 800 m Maryia Savinova. Le rapport se concentre uniquement sur la Russie et l'athlétisme, mais le «dopage organisé» concerne d'autres pays et d'autres sports, estime l'AMA dans son rapport.

Des «accusations infondées»

Les «accusations» de dopage et de corruption à l'égard de la Russie contenues dans le rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) sont «infondées», a déclaré lundi soir le numéro 2 de l'Agence russe antidopage Nikita Kamaïev.

«Concernant la destruction des échantillons (pour le contrôle antidopage), je ne vois rien de probant dans le rapport mais seulement des déclarations étayées par aucune preuve», a déclaré ce responsable, cité par l'agence TASS. «Même chose pour les accusations de pots-de-vin payés par les sportifs. Toutes ces accusations sont infondées», a-t-il conclu.

Lire: Douze mois d'enquête