Le numéro 1 mondial de tennis a publié un bref communiqué sur son site internet, pour annoncer la naissance de ses deux filles, tard jeudi 23 juillet, dans une clinique privée de Zurich. «C’est le plus beau jour de notre vie, écrit l’heureux papa. Mirka, Myla et Charlene sont toutes en bonne santé et se portent très bien.»

Depuis sa rencontre avec Mirka lors des JO de Sydney en 2000, le Bâlois avait souvent affirmé son souhait de devenir père. C’est finalement en mars dernier qu’il avait annoncé qu’il s’apprêtait à découvrir les joies de la paternité. Le couple avait refusé d’en dire davantage, laissant dès lors proliférer toutes sortes de rumeurs sur le sexe et l’arrivée du futur bébé.

Nées sous le signe du Lion, Charlene Riva et Myla Rose sont venues au monde 16 jours avant le 28e anniversaire de leur papa. Quant à Mirka Vavrinec, devenue Madame Federer en avril, elle a fêté ses 31 ans il y a trois mois.

Avant les sœurs Federer, d’autres célébrités sont venues au monde un 23 juillet. Citons par exemple Daniel Radcliffe, l’acteur qui incarne Harry Potter au cinéma, ou Maurice Green, le champion olympique du 100 m en 2000 à Sydney.

Timing parfait

A peine dévoilée, la nouvelle a suscité des dizaines de milliers de messages de félicitations sur internet, venus de la planète entière. A 9h vendredi matin, plus de 10 000 fans avaient déjà envoyé leurs vœux au couple sur Facebook. Parmi eux, certains se réjouissent déjà d’une équipe suisse de Fed Cup composée des sœurs Federer ou d’une future domination «à la Williams» du tennis féminin avec papa Roger en guise de coach.

Sur un plan sportif, cette double naissance tombe au bon moment pour Roger Federer. Victorieux de son 15e titre en Grand Chelem le 5 juillet à Wimbledon, le no 1 mondial ne doit reprendre la compétition que le 10 août aux Masters 1000 de Montréal. N’ayant que peu de points à défendre au Canada puis la semaine suivante à Cincinnati (160 contre 1450 pour Rafael Nadal par exemple), Federer pourrait même prolonger son congé paternité jusqu’au 31 août et au début de l’US Open.

Déjà la cote

Les Britanniques, qui n’en manquent pas une en matière de paris, ont d’ailleurs déjà saisi les bookmakers. Ainsi la cote pour voir l’une des deux filles Federer remporter le tournoi de Wimbledon est de 100 contre 1. Elle tombe à 25 contre 1 sur un tournoi du Grand Chelem, quel qu’il soit, a annoncé un des principaux bookmakers locaux, Ladbrokes.

Les parieurs peuvent aussi miser sur une victoire des soeurs associées en double. Elles sont à 50 contre 1 pour un Grand Chelem et à 200 contre 1 pour Wimbledon.

Nées sous le signe du lion, Charlene Riva et Myla Rose sont venues au monde 16 jours avant le 28e anniversaire de leur papa. Quant à Mirka Vavrinec, devenue Madame Federer en avril, elle a fêté ses 31 ans il y a trois mois.